Fahrenheit 451

Publié le par Le Chat'

fahrenheit451

 

Auteur : Ray Bradbury

Date de sortie : 1955

Edition : Folio

Genre : Science-Fiction 

 

Quatrième de couverture :  451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s'enflamme et se consume.

Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d'un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l'imaginaire au profit d'un bonheur immédiatement consommable.

Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé.

 

Mon avis :  Livre lu dans le cadre de la lecture commune de juillet sur Booknode


Je ne sais pas si de moi-même je me serais tournée vers ce livre. Il faut déjà savoir qu'il existe ! Quand il a été proposé pour la lecture commune je me suis dit que ça serait sûrement un livre sympa à livre, avec de l'action ou des choses dans ce genre. Mais finalement non, c'est un livre intéressant, certes, mais où il ne se passe pas grand chose. Il n'y a pas vraiment d'action à proprement dit. Guy Montag, le protagoniste de cette histoire est un pompier qui doit mettre le feux aux livres plutôt que de les préservés. Pourquoi ? Et bien, les livres apportent le savoir et la connaissance, mais dans cette société, il vaut mieux être heureux et ignorant que malheureux à cause de toutes sortent de questions que les gens pourraient se poser.. Seulement voilà, Montag n'est plus satisfait par son métier et commence, justement, à se poser des questions. A partir de là, la lecture du roman devient plus intéressante. 


C'est vrai que quand on lit les dialogues  entre Montag et sa femme Mildred on a un peu l'impression qu'elle vit sur une autre planète, dans un autre univers, entouré de la "famille", ces gens virtuels postés sur des écrans géants. 

D'autres personnages font leur apparition, Clarisse, une jeune femme rêveuse qui disparaît sans laisser de trace et sans que personne s'en inquiète. Ainsi que Faber, un ancien professeur d'anglais à la retraire, qui espère au fond de lui que les livres seront remis au goût du jour. Et il y a aussi le Limier, une espèce d'animal-robot capable de repéré n'importe quel individu grâce a son odeur et de le tué en utilisant un dard empoisonné. Ce n'est pas vraiment un personnage mais il joue quand même un certain rôle dans l'histoire.

 

Je ne peux pas dire que ce soit un livre qui m'ai vraiment rendu accro, mais je pense tout de même qu'il faut l'avoir lu.

On dirait, que dans ce roman, Bradbury nous raconte un "futur" qui est en train de se déroulé actuellement. On ne brûle pas les livres, mais dans l'esprit de certaine personne, la lecture est un peu tombée aux oubliettes pour privilégier la télé... 

J'ai bien aimé la façon d'écrire de l'auteur, avec beaucoup de poésie et comparaisons. Il y a parfois des passages un peu compliqué à comprendre qui est justement dû au grand nombre de comparaisons, mais c'est dans l'ensemble un bon livre. 

 

signature 2

Publié dans Chroniques

Commenter cet article

Antonin ATGER (Amanalat) 23/07/2012 21:46

Heureux d'avoir votre avis sur un tel ouvrage. Le "pitch" à l'air intéressant, mais effectivement cela peut présager du bon comme du très mauvais. A vous entendre, on navigue un peu entre les deux
!

My-Obssesion 16/07/2012 19:21

Moi je l'ai lu cette année pour le lycée, et j'avais été vraiment déçue. Certes l'histoire est Intéressante mais le style d'écriture ne m'a vraiment pas plus. Je ne me suis pas attacher à Montag
(beaucoup plus à Clarisse qui meurt bien trop tôt) et la fin m'apparut un peu... exagéré. Je ne voit pas vraiment comment on peut apprendre un livre par coeur au mot près mais bon ça reste une
fiction.